Accompagner la conciliation vie privée-vie professionnelle

La notion de bonheur peut faire l’objet d’une réelle réflexion stratégique permettant de concilier responsabilité sociétale des entreprises et des performances pour favoriser l’enrichissement des individus.

Selon Spinoza, le bonheur au travail c’est aimer son travail tout simplement sans se poser de questions ; l’amour de son travail va directement s’associer à un sentiment de joie et de bien-être.

« L’essence même de l’homme est le désir d’être heureux, de bien-vivre, de bien agir. » Baruch Spinoza. 

Le plaisir indique le fait d’être bon et enfin d’être productif au travail. C’est pourquoi une conciliation vie privée – vie professionnelle, apporte une réelle performance et un réel enrichissement pour les collaborateurs.

Cependant, le rôle de la personnalité, les facteurs interpersonnels et organisationnels vont également prendre une place non négligeable dans cette notion d’équilibre privé et professionnel (estime de soi, soutien social, communauté, collègues, amis) et influencer ainsi la perception de l’enrichissement. 

 

POURQUOI PARLER D’EQUILIBRE VIE-PRIVEE & VIE-PROFESSIONNELLE :

La satisfaction au travail peut être perçue de différentes manières (rémunération, promotion, entente avec les collègues, flexibilité des horaires), mais nombreuses sont les études qui soulignent que le facteur le plus déterminant est la conciliation « vie privée-vie professionnelle ». 

Le modèle de l’humain prend une dimension primordiale : il faut agir sur les relations entre les personnes, leur travail et les salariés eux-mêmes.  

Mais travailler sur les salariés eux-mêmes s’avère également difficile. Beaucoup encore se rattachent à un système de croyances dans lequel il n’est pas possible d’avoir du bonheur au travail.

Les organisations se retrouvent alors à contribution pour faire évoluer ce modèle de pensées. 

 

INTERVENTIONS & ROLE DES ORGANSATIONS :

Les employeurs doivent adopter des stratégies aussi bien organisationnelles qu’individuelles. Au travail, le désir, la motivation, les compétences pour la quête du bonheur vont dépendre de chacun : en effet il s’agit de choix opérés par l’individu et non par l’organisme. 

Mais alors, comment l’entreprise peut-elle intervenir ? 

L’intervention organisationnelle apparaît comme un élément déterminant dans la conciliation vie privée et vie professionnelle. Certains diront qu’il s’agit d’une organisation personnelle, que chaque individu doit assumer ses choix et prendre ses responsabilités. Bien que cela soit vrai en partie, il est intéressant de voir ce qui peut être mis en place grâce à certaines politiques managériales. En effet grâce aux mesures prises (aménagement du temps de travail, télétravail, gestion de l’information…) la conciliation vie privée et vie professionnelle pourra s’établir plus facilement. Prenons l’exemple d’un collaborateur qui a peu de moyens ou de soutien familiale… Un cadre de travail qui sera favorable à son enrichissement (groupe de sport, association, formation, écoute du manager) stimulera sa productivité et augmentera son bien-être au travers des différents dispositifs. 

Actuellement un salarié sur deux ressent du stress, de la fatigue, de l’ennui ou encore un manque de reconnaissance. 

 

A QUEL MOMENT L’ORGANISATION DOIT-ELLE APPORTER SON SOUTIEN :

La conciliation ne veut pas nécessairement dire qu’il faut une intervention systématique de l’organisation. La notion de conciliation vie privée et vie professionnelle énonce bien le fait de faciliter l’organisation et favoriser l’enrichissement de l’individu.

Il existe différents cycles dans une carrière avec des périodes plus ou moins faciles pour la conciliation. Cependant peu importe la situation du salarié, son âge, son engagement ; une conciliation doit lui être accessible afin de répondre à son enrichissement.

 

COMMENT ENCOURAGER UNE MEILLEURE CONCILIATION VIE-PRIVEE & VIE-PROFESSIONNELLE :

Savoir être dans une posture d’écoute active. D’un point de vue de l’équipe ou individuel il est important de veiller à ce qui peut être dit et/ ou vécu de la part de ses collaborateurs. 

Savoir s’organiser, prioriser et distinguer l’urgent de l’important. A l’ère où tout va vite, où nous adorons obtenir des résultats immédiats… Il est important de réellement apprendre à s’organiser pour ne pas se laisser dépasser. 

Oser communiquer. Parfois il n’est pas toujours évident de s’affirmer. Or, oser dire non, oser affirmer une difficulté, peut permettre d’obtenir un soutien et de se sentir soutenu dans la gestion de ses tâches. 

Enfin la reconnaissance. Que ce soit envers ses collègues ou avec soi-même. Il est toujours plus facile de voir et observer ce qu’il n’a pas été fait. Mais il est important d’encourager et d’accompagner en célébrant les succès. 

Si vous sentez que ce sujet fait beaucoup de sens avec ce que vous vivez actuellement, je serai ravie de vous accompagner avec l’atelier que j’ai créé grâce aux outils d’art-thérapie « conciliation vie privée – vie professionnelle »