Comprendre et vivre avec ses émotions

Il est commun d’entendre, notamment dans le cadre professionnel, qu’il est important de garder/ contrôler ses émotions.
Avez-vous déjà entendu quelqu’un vous dire « tu ne devrais pas trop rire, c’est mauvais pour la santé » ? En revanche il n’est pas rare d’entendre « tu ne devrais pas trop pleurer, tu vas te déprimer davantage ».
Sachez que vous n’êtes ni trop sensible, ni déprimez si vous avez tout simplement besoin de pleurer !

Pourquoi alors existe-t-il une limite à certaines émotions et pas à d’autres ? Il est tout de même important de rappeler que la tristesse, en exemple cité, appartient à nos émotions primaires (la joie, la tristesse, la peur, le dégoût, la surprise et la colère). Ce qui vient bien nous confirmer qu’elle a son rôle à jouer.
Toutes les émotions que nous pouvons ressentir mettent en jeu un circuit complexe impliquant certaines structures au cerveau et au système nerveux autonome. Ce que chacun doit et peut apprendre à apprivoiser.

Aujourd’hui j’ai même envie de faire le lien entre sensibilité et productivité. Les émotions jouent un rôle fondamental dans les phénomènes d’adaptation et la capacité à les réguler apparait comme indispensable dans nos relations sociales, notre travail et notre équilibre. 


Je peux vous accompagner grâce aux outils artistiques en vous proposant des ateliers afin d’apprendre à reconnaître vos émotions, les identifier, les ressentir. 


Dans le dictionnaire Le Robert (1993), « émotion » est un mot issu de « motion » qui concerne le mouvement ; mettre en mouvement vos émotions vous permettra de vous apaiser et de reprendre confiance en votre potentiel. 


Vous n’êtes pas une machine, accueillez ce que vous ressentez !