Le cadre d’intervention en art-thérapie

Suite à plusieurs interventions j’ai été agréablement surprise d’apprendre que le cadre que je porte est aussi « stricte » qu’agréable.  

De manière générale le cadre, comme le définit René Kaes (psychanalyste et psychologue à Lyon 2), est un concept de conteneur qui permet deux fonctions essentielles dans le travail psychique d’un sujet :

  • la fonction de contenance
  • la fonction de transformation.

Comme l’explique notamment José Bleger (psychiatre et psychanalyste argentin), le cadre peut aussi prendre la fonction de contenant dont les contenus ne sont pas nécessairement transformés mais déposés. Un ravail psychique peut ensuite se mettre en place.

Le cadre et le dispositif d’intervention sont les premiers concepts que j’ai appris en école. Tout de suite j’ai compris qu’avec l’outil d’art-thérapie, bien qu’il s’agisse de laisser libre court à son imagination, il est important de savoir tenir son cadre.

Pourquoi ?

>>Un des rôles de l’art-thérapie est de proposer de “passer par” pour exister par le biais de propositions. Le cadre lui-même peut donc être une contrainte. 

>> Chaque participant.e d’un atelier va s’approprier le cadre donné. Selon moi, c’est là que tout le travail se passe! 

Je souhaite insister sur la notion de proposition faite au participant. Pour moi lors d’un atelier il important que je vous apporte des propositions pour vous orienter et vous initier, dans un processus créatif, sans pour autant imposer des consignes. Mon objectif est que vous puissiez vous approprier les outils et les sujets pour ainsi explorer votre créativité.

Les contraintes apparente peuvent aussi vous permettre de mettre en travail une partie inconsciente qui a besoin de retrouver du mouvement, du sens ou simplement une forme.

Il est possible de rencontrer une difficulté (d’ordre technique ou émotionnelle), mais le cadre est là pour vous apporter de la sécurité et pouvoir ainsi explorer cette zone d’inconfort.

Mon vécu, mon expérience, mais aussi ma sensibilité et mon intuition me permettent de vous accueillir avec toutes les parties de vous-même.

Mon intention est de vous accompagner sur votre chemin grâce au cadre proposé et la posture que je choisie d’adpoter. 

Au cours d’une de mes dernières interventions dans un EHPAD, j’ai été accompagnée par une psychologue clinicienne. J’ai été agréablement surprise qu’elle me partage ce qu’elle semblait avoir perdu au fil des années: « c’était agréable de pouvoir vivre un atelier en tenant un cadre sans se laisser dépasser ». 

Mon intervention varie et s’adapte suivant l’institution dans laquelle j’interviens (EHPAD, foyer d’accueil, centre d’animation ou encore centre de bien-être…).

Le cadre quant à lui est toujours défini et permet, peu importe le lieu d’intervention, de clarifier la conduite de l’atelier afin de maitriser d’où je pars et les possibilités d’arrivées.

 

LE CADRE QUI DEFINIT MES ATELIERS :

Comme j’aime le répéter il y a autant de pratiques que d’art-thérapeutes. Pour mes ateliers, définir un cadre qui me correspond et reflète qui je suis me permet de vous accompagner dans les meilleurs conditions. 

Voici différents éléments que je définis en amont d’un atelier :

  • L’atelier : ses objectifs, ce qui pourra être vécu.
  • La structure : dans laquelle j’interviens, de quel public s’agit-il ?
  • Le groupe : de combien il sera constitué, veiller à la dynamique groupale.
  • Les médiations : quels seront les outils utilisés, pouvoir apporter des variations.
  • Le temps : qui fera partie de nos contraintes, savoir délimiter les espaces créatifs et les échanges.
  • Le dispositif : d’intervention et les moyens, ce qui est à disposition, ce qui ne doit pas changer dans l’organisation de la salle.
  • Le matériel : les différents médiums artistiques proposés, ou ce que les participants doivent se procurer.

Enfin, il est important de rappeler que le processus artistique en art-thérapie n’est pas un processus réfléchi et maîtrisé. Il s’agit d’une production symbolique qui renvoie à la subjectivité de la personne.

Une fois le cadre défini, l’essentiel pour moi: aller au fondement de votre processus créatif et non pas au niveau de votre intellect mais dans votre corps et dans votre coeur.